lecoindesjeux

10 erreurs de jugement sur la création d’un jeu en ligne

Vous avez pour projet de créer un jeu en ligne ? Vous êtes prêt à vous lancer corps et âme dans votre projet ? Parfait ! Mais attention aux désillusions, certains créateurs croient très forts en leur projet, un peu trop peut-être… Top 10 des erreurs de jugement :

 

1) J’ai deux mois de vacances : hop je créé mon jeu !

Trop de créateurs pensent que la création d’un jeu est rapide, qu’ils n’auront besoin que de quelques semaines et se disent que leurs 2 mois de vacances d’été suffiront amplement à créer un jeu. Faux !

Pour créer un jeu de qualité, il faut respecter un certain nombre d’étapes. Si vous brûlez ces étapes et commencez directement à coder votre jeu, vous réussirez peut-être à l’ouvrir dans un délai très court, mais attention au revers de la médaille : votre concept risque de ne pas être assez abouti et de lasser rapidement les joueurs. Quant à votre code, il sera très certainement difficile à maintenir et empli de bugs.

La création d’un jeu est un vrai métier (et même plusieurs !), cela ne se fait pas en un claquement de doigts. Prenez le temps de bien réfléchir à votre projet, respectez les différentes phases de création même si cela vous ennuie et prenez vraiment le temps de faire les choses correctement. Vous gagnerez énormément de temps par la suite et assurerez ainsi un plus grand confort à vos utilisateurs.

 

2) Une petite mise à jour de temps en temps, ça suffira bien…

Vous faites sûrement des études ou bien peut-être avez-vous un métier. Vous êtes lucide, vous savez que vous n’aurez pas forcément le temps de vous occuper de votre jeu au quotidien. Qu’à cela ne tienne, vous avez décidé de ne vous en occuper que pendant vos vacances ! Erreur.

Autant vous êtes libres de vous organiser comme bon vous semble pendant la création, autant une fois le jeu ouvert vous vous devez de rendre votre jeu le plus intéressant possible et de corriger les problèmes. C’est une question de respect envers vos joueurs.

Vous pouvez bien sûr réserver vos grosses mises à jour pour vos vacances, mais gérer un jeu est un travail quotidien, ou presque. Prévoyez d’ores et déjà de passer plusieurs heures par semaine (et même plusieurs heures par jour durant les premières semaines de vie de votre jeu web !) afin de dynamiser votre communauté, de répondre aux questions des joueurs, de corriger les bugs, de faire connaître votre jeu…

Si vous pensez qu’une fois votre jeu ouvert vous êtes tranquille, vous faites fausse route.

 

3) Mon jeu est révolutionnaire !

Si vous avez vraiment un jeu révolutionnaire, je vous félicite. Mais sachez qu’il y a vraiment peu de chances que ce soit le cas : avec les milliers, voire les millions, de jeux qui existent : pensez-vous sincèrement que le vôtre est 100% unique ? Que personne d’autre n’a pensé à ce concept auparavant ? Honnêtement, j’en doute.

Mais ce n’est pas une raison pour abandonner : tous les créateurs s’inspirent des autres jeux, prennent ce qu’il y a de mieux et laissent de côté le moins bon. C’est une réaction totalement normale.

Et puis… en prenant des concepts qui marchent déjà sur d’autres sites, vous vous assurez un certain succès : il est bien plus difficile de se créer un marché que de s’insérer dans un marché déjà existant ! A moins bien sûr d’avoir les compétences, le temps et l’argent pour… Mais cela n’est généralement pas le cas des créateurs amateurs.

 

4) Je garde mon concept secret jusqu’à l’ouverture

« J’ai une super idée de jeu et je ne veux pas qu’on me la vole, du coup je ne dis rien à personne jusqu’à l’ouverture. » Encore une fois, c’est une erreur.

D’une part parce que tenir un projet secret jusqu’à son ouverture ne vous permettra pas d’avoir un nombre important d’inscrits (du moins, pas dès le début), mais aussi parce que vous risquez de passer à côté de personnes qui auraient pu vous être d’une grande aide : que se soit en développement, en graphisme ou encore en terme de gameplay.

Vous avez peur qu’on vous pique votre concept ? Ne dévoilez pas tout ! Mais diffusez largement les idées principales histoire de fédérer dès à présent une petite communauté autour de votre projet.

 

5) Créer un jeu ne me coûtera absolument rien !

Beh oui, si c’est vous qui faites tout (design, illustration, développement web…), vous vous dites sûrement que votre jeu ne vous coûtera rien, pas un centime ! Faux.

La création et la gestion d’un jeu coûtent des centaines, voire des milliers d’euros par an, selon l’ampleur du projet.

Tout d’abord il y a l’achat du nom de domaine (vous n’allez quand même pas faire un jeu en .free.fr, si ?? oO), puis il y a les serveurs. A vous de voir si vous préférez un mutualisé ou un dédié (je ferai un autre article à ce sujet), mais dans tous les cas cela vous coûtera plusieurs dizaines, voire plusieurs centaines d’euros par an. Et plus vous aurez de monde, plus vous aurez besoin d’un hébergement important.. Donc plus le jeu vous coûtera de l’argent.

Ensuite, il y a également tous les autres frais : par exemple la commande d’illustrations (vous n’aurez peut-être pas le temps et/ou les compétences de tous les réaliser vous-même) ou encore le lancement de campagnes publicitaires.

Si vous voulez internationaliser votre jeu, il vous faudra sûrement rémunérer des traducteurs et/ou des community managers étrangers afin que votre jeu puisse bien se développer dans les autres pays… A moins que vous ne soyez polyglotte : mais cela risque de faire beaucoup à gérer ;)

 

6) Je vais gagner plein d’argent grâce à mon jeu en ligne !

Sûrement la plus grosse erreur de jugement que vous puissiez faire : okay certains jeux rapportent des millions à leur créateur. Je vous souhaite sincèrement d’en arriver-là, mais ne croyez pas que l’argent va tomber du ciel !

Tout d’abord, il vous faut un plan marketing solide pour gagner de l’argent, diversifier les sources de revenus pour ne pas être dans le rouge si l’une d’entre venait à se tarir. Il faut aussi que votre jeu soit de vraiment bonne qualité et qu’il attire un nombre important de joueurs.

Et puis, il faut aussi que votre jeu soit original : si vous vous lancez dans un secteur déjà surpeuplé et concurrencé par des « grands noms » (je pense par exemple à tous les jeux du style Ogame), vous gagnerez moins d’argent car les joueurs auront tendance à dépenser leurs sous dans des jeux plus connus.

Si vous avez 1000 joueurs (ce qui est déjà bien pour un jeu amateur), ne vous attendez pas à gagner 1000€ par mois ;)

 

7) L’argent gagné… c’est direct dans ma poche !

Eh non, l’argent que vous allez gagner ne va pas aller dans votre poche. Ou plutôt : pas que dans la vôtre ! Il est interdit en France de gagner de l’argent sans le déclarer : attendez-vous donc à payer des impôts dessus !

Et pour cela, il vous faudra passer par l’étape de création d’une structure juridique afin de légaliser votre business. Elle peut prendre de multiples formes (auto-entrepreneur, SARL, SAS, association de 1901…), à vous de voir celle que vous préférez !

 

8) Je vais tout de suite avoir des milliers d’inscrits… Dans 6 mois : le million !

Là encore, je vous le souhaite, mais ne vous attendez tout de même pas à avoir des milliers d’inscrits dès la première semaine. Faire connaître un jeu demande du temps ! Il vous faudra certainement plusieurs mois avant d’être en haut des moteurs de recherche et si vous n’avez pas de budget pub en attendant, vous devrez compter sur le bouche-à-oreille.

Et il faut être honnête : ce n’est pas dans votre intérêt d’avoir un jeu qui grandit trop vite : qui dit beaucoup de joueurs dit beaucoup plus de travail ! Et plus gros serveur(s), donc plus de frais.

Ne vous souciez pas trop (un peu, mais pas trop) de la taille de votre communauté : prenez soin de vos inscrits, privilégiez un jeu de qualité, avec des nouveautés régulières et corrigez les bugs le plus rapidement possible. C’est comme cela que vous allez attirer du monde !

Sans oublier que tous vos inscrits ne seront pas actifs : vaut-il mieux avoir 100 joueurs actifs ou 10.000 joueurs inactifs ? ;)

 

9) Je viens de finir mon jeu : je l’ouvre !

Bah les pattes jeune padawan ! Votre jeu est fini, c’est très bien, je vous félicite. Mais il n’est pas encore temps de l’ouvrir ! Ne soyez pas pressé et pensez à la béta-test : ouverte ou privée, à vous de voir. Sans béta-test, vous risqueriez de laisser passer des bugs importants ou des failles que les joueurs pourraient utiliser.

Vous risqueriez également d’avoir un jeu manquant d’ergonomie ou de clarté ou, pire, d’intérêt. Permettre à des gens de tester votre site vous permettra de corriger les bugs importants, mais aussi de savoir s’il y a des choses à améliorer en terme de concept, de fonctionnalités, de design… C’est une étape cruciale à ne pas sauter !!

 

10) je sais déjà tout, pas besoin de me tenir informé

Le monde du web est en perpétuelle évolution, de nouvelles tendances apparaissent chaque jour ou presque. Ne restez pas bornés, faites de la veille et continuez de vous entraîner : les sites que j’ai codé il y a quelques années sont maintenant obsolètes, ce sera pareil pour vous.

Pourquoi ne pas prévoir une seconde version dans quelques temps ?

Faites évoluer votre jeu, permettez-lui de bénéficier des dernières technologies : votre communauté vous en remerciera !

 

J’espère que ce petit top 10 vous permettra de réfléchir sérieusement aux raisons qui vous poussent à créer un jeu et au travail que cela implique. Si vous voulez créer un jeu juste pour gagner de l’argent ou occuper vos vacances, je vous conseille de faire autre chose !

About kawelo

Je suis créatrice de sites internet ainsi que rédactrice freelance. Passionnée de jeux en ligne, j'ai créé Equid'Expérience, premier jeu de gestion de centre équestre, ainsi que deux autres jeux par navigateur.

Laisser un commentaire